Auteur Maximiliano Duran

Leçon 4

Le pronoms interrogatifs

Ils servent à créer des phrases interrogatives :

Pi
(py)
pikuna
(pykouna)
«qui» au singulier et au pluriel
maijen
(mairen)
maijenkuna «au» singulier et au pluriel
ima
(yma)
imakuna
(ymakouna)
«au» singulier et au pluriel
maita
(maïta)
maitakuna
(maïtakouna)
«où», au singulier et au pluriel

Remarque

Remarque : Encore une fois on vérifie qu’on construit le pluriel en ajoutant le suffixe«kuna»

Regle

Règle 28 : Quand on utilise les pronoms interrogatifs on n’a pas besoin, à l’écrit, d’ajouter le symbole d’interrogation «?»

Regle

Règle 29 : Avec ces pronoms, on construit les phrases interrogatives en suivant les structures ou modèles suivants:


structure de la phrase interrogative :

pi : qui au singulier
(py)
pikuna : qui au pluriel
(pykouna)
pi takin qui chante? ñoja moi
pi riman qui parle? jam toi
pi asin qui rit ? pai lui, elle
pi rimaykun qui salue ? ñojachik moi
pikuna takinku qui chantent ? jamkuna vous
pikuna rimananku qui parlent ? paikuna eux
pikuna asinku qui rient ? ñojachik nous
pikuna rimaykunku qui saluent ? jamkuna vous

On peut aussi construire une interrogation en se servant du suffixe «taj»  qu’on ajoute à ces pronoms, que demande spécifier qui fait l’action «’est qui? , suivant la structure

pitaj : c'est qui au singulier
(pytar)
pikunataj : lesquels
(pykounatar)
pitaj takin c’est qui qui chante ? Ñojam c’est moi
pitaj riman c’est qui qui parle ? Ñojam c’est moi
pitaj asin c’est qui qui rit ? Ñojam c’est moi
pitaj rimaykun c’est qui qui salue ? Ñojam c’est moi
pikunataj takinku lesquels chantent ? Ñojaikum c’est nous
pikunataj rimananku lesquels parlent ? Ñojaikum c’est nous
pikunataj asinku lesquels rient ? Ñojaikum c’est nous

on peut dire aussi que le pronom "PITAJ" signifie "qui est ce que ?" et "PIKUNATAJ" signifie "qui sont ceux que ?"

Ainsi :

pikunataj takinku
(pykounatar takynkou)
qui sont ceux qui chantent ?
Pitaj asin
(pytar asyn)
qui est celui qui rit


structure de la phrase interrogative :

maijen : lequel au singulier
(mairen)
maijenkuna : lequels au pluriel
maijen takin lequel chante ? ñoja moi
maijen riman lequel parle ? jam toi
maijen asin lequel rit ? pai lui, elle
maijen rimaykun lequel salue ? ñojachik moi
maijenkuna takinku lequels chantent ? jamkuna vous
maijenkuna rimananku lequels parlent ? paikuna eux
maijenkuna asinku lequels rient ? ñojachik nous
maijenkuna rimaykunku lequels saluent ? jamkuna vous


structure de la phrase interrogative :

ima : «c’est quoi» au singulier
(yma)
imakuna : que au pluriel
(ymakouna)
imata takin c’est quoique chante ? takita un chant
imata riman c’est quoique parle ? francesta le français
imata yachachin c’est quoique enseigne ? runasimita le quechua
imakunata takinku que chantent ? takikunata des chants
imakunata rimananku que parlent ? rimaikunata langues
imakunata yachachinku que enseignent-ils ? runasimita
imakunata takinku que chantent ? takikunata des chants


structure de la phrase interrogative :

maita
(maïta)
maita rinki où vas-tu ? wasita à la maison
maita rinki jam où vas-tu ? wasita à la maison
maita rin où va- t-il ? Parista à Paris
maita rin pai où vas- t-il ? Parista à Paris
maita rinchik où allons-nous ? Peruta à Peru
maita rinchik ñojanchik où allons-nous ? Peruta à Peru
maita rinkichik où allez-vous ? Peruta à Peru
maita rinkichik jamkuna où allez-vous ? Peruta à Peru
maita rinku où vont-eux ? Peruta à Peru
maita rinku paikuna où vont-eux ? Peruta à Peru

Exemple avec « et » (on peut faire comme l'exercice d’entraînement l’extension aux autres pronoms interrogatifs) :

Pitaj riman : qui parle?
ñoja rimani :     je parle
ñojam rimani :  c'est moi qui parle
Pikunataj rimanku : qui parle ? (au pluriel )
ñojanchik rimanchik :   nous parlons
ñojanchikmi rimanchik :    c’est nous qui parlons


Exercice 1 : Suivant ces exemples, posez le même type de question aux autres personnes, avec les verbes que vous connaisez déjà.

  1. Pitaj riman ? (réponse avec jam, pai, ñojanchik..)
  2. Pitaj yachachin ? (réponse avec jam, pai, ñojanchik.)
  3. Pikunataj rimanku (réponse avec ñojanchik, jamkuna, paikuna)
  4. Pikunataj yachachinku (réponse avec ñojanchik, jamkuna, paikuna)

Pronoms possessifs

Ils remplacent un nom. Ils indiquent le possesseur de la chose, de l’animal ou de la personne que représente ce nom..

Regle

Règle 30 : Pour former le pronom possessif, on ajoute le suffixe "pa" au pronom correspondant (singulier)

Exemple :

ñojapale mien ñojanchikpale nôtre
jampa le tien jamkunapale vôtre
paipa le sien paikunapale leur


La forme est identique pour le féminin :

Ils répondent à la structure interrogative avec les pronoms :

pipa
(pypa)
à qui (au singulier)
pikunapa
(pykounapa)
à qui (au pluriel).


structure de la phrase en possessif :  pipa; pikunapa

pipa wasin ñojapa ? la mienne
pipa wasin jampa ? la tienne
pipa wasin paipa ? la sienne
pikunapa wasin ñojanchikpala ? nôtre
pikunapa wasin jamkunapa ? la vôtre
pikunapa wasin paikunapa ? la leur


Suffixes d’appartenance

Regle

Règle 31 : Pour exprimer l'appartenance, on ajoute à la fin d'un sujet les suffixes suivants :

  • i : ma, wasii (ouassyï): ma  maison
  • iki : ta, wasiiki (ouassyïky): ta maison
  • n : sa, wasin(ouassyn)      : sa maison
  • nchik : notre; wasinchik(ouassyntchyk): notre maison
  • ikichik : votre, wasiikichik: votre maison
  • nku : leurwasinku: leur maison

Un exemple de structure de phrase en possessif. Prenons le sujet «mère» : maman et appliquons ces suffixes pour répondre à qui parle ? : Pitaj riman :

  • Pitaj riman mamaI : ma maman
  • Pitaj riman mamaNCHIK : notre maman
  • Pitaj riman mamaIKI : ta maman
  • Pitaj riman mamaIKICHIK  : votre maman
  • Pitaj riman mamaN : sa maman
  • Pitaj riman mamaNKU : leur maman


Autres modèles : Observer les structures suivantes :

Pitaj riman Qui parle ?
ñojapa mamai riman ma maman parle
jampa mamaiki riman ta maman parle
paipa maman riman sa maman parle
ñojanchikpa mamanchik riman notre maman parle
paikunapa maman riman leur maman parle


Exercice 1 : En utilisant le verbe YACHAY (ïatchaï), construire des phrases suivant ce modèle avec tous les pronoms


Exercice 2 : Même exercice avec TAITA (taïta) (père) à la place de maman

ñojapa taitai riman ? (Qui parle ?) : mon père parle ...


Exercice 3 : Même exercice avec le verbe YACHACHIY(ïatchatchyï) (apprendre)

Regle

Règle 32 : Remarquer comment on associe le suffixe "pa" des pronoms possessifs avec les terminaisons du nom commun "SUTI" (ssouty) pour appuyer la possession

ñojapa sutii
(... ssoutyï)
mon prénom à moi
jampa sutiKI
(... ssoutyky)
ton prénom à toi
paipa sutin
(... ssoutyn)
son nom à lui
chaipa sutin son nom à lui
ñojanchikpa sutiNCHIK notre nom à nous
jankunapa sutiIKICHIK votre nom à vous
paikunapa sutiNKU leurs noms à eux
chaikunapa sutiNKU leurs noms à eux


Exercice 4 :

Compléter la structure suivante avec toutes les pronoms :
ñojapa mamai :  ma mère ou ma maman
jampa mamaiki : ...
Continuer ...
idem pour :
ñojapa taitai : mon père
jampa taitaiki : ...
continuer ...
idem pour :
paikunapa taitan : leur père
paikunapa taitanku : leurs pères
continuer ...

idem pour wasin

Taki : Chanson

Kuntur ripun : Le condor s’en va
Takiinin : D.A. Robles, Mélodie : D.A. Robles
Jelljai : M. Duran, Paroles : M. Duran
Runasimipim kuntur rimaykuj Le condor saluait en quechua
Intita, orjota Au soleil, à la montagne
Wairata, waitata, kausaita Au vent, à la fleur, à la vie
Unaiñam kusikuynin chinkarun Il y a longtemps qu’il a perdu son bonheur.
Jaikapraj asirinja Quand rira-t-il à nouveau ?
Jaikapraj kusinja Quand sera-t-il heureux à nouveau ?
Jaikapraj quand ?
Munainiyujmi kuntur pawaj kaj Le condor été habitué à voler en liberté
Orjopi, wairapi Dans la montagne, dans l’air
Munainiyujmi kuntur rimaj kaj Le condor été habitué à parler en liberté
Orjota, allpata A la montagne, à la terre
unaiñam, munaiin, chinkarun Il y a longtemps qu'il a perdu la liberté
Bis Bis

(le reste de la chanson est dans le chansonnier du même auteur)

Vocabulaire

runasimi
(Rounasymy)
quechua
runasimipim
(Rounasymipym)
en quechua
kuntur
(kountouR)
le condor
rimaikuj
(Rymaïkour)
saluait
intita
(yntyta)
au soleil
orjota
(oRrota)
à la montagne
wairata
(ouaïRata)
au vent
waitata
(ouaïtata)
à la fleur
kausaita
(kaousaïta)
à la vie
unaiñam
(ounaïgnam)
il y a longtemps .
kusikuynin
(koussykouïnyn)
son bonheur
chinkarun
(tchynkaRoun)
il (elle) est perdu
jaikapraj
(raïkapRar)
quand
asinja
(assynra)
rira-t-il
kusinja
(koussynra)
sera-t-il heureux
munainiyujmi
(mounaïnyïourmy)
avec liberté
pawaj kaj
(paouar kar)
habitué à voler
rimaj kaj
(Rymar kar)
habitué à parler
allpata
(alyipata)
à la terre
Munaitnin chinkarun
(mounaïnyn tchynkaRoun)
a perdu sa liberté

leçon précédente leçon leçon suivante