Auteur Maximiliano Duran

Leçon 3

Remarque sur la grammaire

Nous distinguons deux domaines dans la grammaire : la morphologie et la syntaxe.

La morphologie Quechua étudie neuf catégories de mots :
verbe, substantif ou nom, article, adjectif, pronom, adverbe, préposition, conjonction, interjection
La syntaxe Quechua étudie l’emploi, la valeur et la fonction de ces mots.

Structures grammaticales

Au lieu de présenter analytiquement toutes ces catégories nous allons nous servir des structures usuelles, quotidiennement utilisées, construites à partir de ces mots.

Pour parler correctement une langue, il faut suivre ses structures syntaxiques. Nous allons donc présenter un certain nombre de ces structures dans les leçons suivantes.

Observer la structure de la phrase suivante (runasimi signifie la langue de l'être humain, chez les aborigènes, c’est le nom le plus souvent utilisé à la place du mot quechua ou kichwa ou jechwa)

ñoja rimani runasimita
(gnora Rymany Rounassymita)
je parle le quechua
jam rimanki runasimita
(ram Rymanky ...)
tu parles le quechua

Exercices :

Exercice 1 : Construire des phrases aux autres personnes

Le quechua est une langue assez logique dans les constructions de structures, ainsi, nous allons profiter de ce fait pour vous faire travailler

pai (riman runasimita) il parle le quechua
jam ... tu parles le quechua
jamkuna ... vous parlez le quechua
paikuna (rimanku runasimita) ils parlent le quechua


Exercice 2 : Compléter

ñoja yachachini runasimita, j’enseigne le quechua
jam yachachinki runasimita, tu enseignes le quechua
pai ... , il enseigne le quechua
ñojanchik ... nous enseignons le quechua
jamkuna
paikuna ...

Regle

Règle 25 : Le suffixe TA
Il joue le rôle de l’article défini "le" ou "la", il est placé à la fin du nom et du substantif.

Exemples :

1. wasi
(ouassy)
maison wasita la maison
2. taita
(taïta)
monsieur taitata le monsieur
3. simi
(ssymy)
bouche simita la bouche
4. quechua
(ketchoua)
runasimita le quechua

Voyons maintenant dans une phrase :

ñoja rimani runasimiTA
(gnora Rymany Rounassymyta)
je parle le Quechua
ñoja rimani francesTA (traduire)
ñoja rimani castellanoTA (traduire)
ñoja rimani inglesTA (traduire)

Ou quand on répond à la question :

imata rimanki : que parles-tu ? on répond : runasimita (le quechua)
imata mikunki : que manges-tu ? on répond : tantata (du pain)

L'ACCUSATIF : Le suffixe TA sert pour le cas accusatif dans les réponses. Il exprime la relation entre le verbe et le sujet directement affecté par l’action du verbe il est traduit comme : à, au.

On ajoute le suffixe "ta" au nom Juan pour dire "à" Juan

Juanta rimani je parle à Juan
Parista rini je vais à Paris


Exercice 3 : construire comme dans la première phrase :

ñoja rimani Juanta je parle à Juan
jam rimanki Juanta tu parles ...
pai riman ...
ñojanchik ...
paikuna ...
jamkuna rimankichik ...


Exercice 4 : construire comme dans la première phrase :

je parle à Jean ñoja rimani Juanta
tu parles à Jean jam ...
nous parlons à Jean ...
vous parlez à Jean ...
Il parle à Jean ...


Exercice 5 : Selon la même structure , terminer la conjugaison :

(n'oubliez pas que le quechua est logique)

pai riman ...
ñojanchik ...
jamkuna ...
paikuna ...


Exercice 6 : Utilisez la même structure et construisez les phrases avec le verbe yachachiy et le nom Sabrina :

ñoja yachachini Sabrinata
(... ïatchatchyny)
j’apprends à Sabrina
jam ... Sabrinata tu apprends à Sabrina
ñojanchik ... ...
jamkuna ... ...
paikuna ... ...

Regle

Règle 26 : L’ACCUSATIF et les suffixes m et mi.
Ajoutés à la fin d’un nom ou un pronom ils nous permettent de répondre affirmativement à la question c‘est qui? : on ajoute "M" aux noms ou pronoms se terminant par une voyelle et "MI" aux noms ou pronoms se terminant par une consone

Exemples : 

On peut répondre à la question : Qui parle ? : Pitaj riman par :

ñojam (gnoram) C'EST moi jamMI (rammy) C'EST toi
paikunam CE SONT eux paiMI C'EST lui, elle
chaikunam CE SONT quelques uns chaiMI C'EST quelqu'un
Mariom C'EST Mario Lauram C'EST Laure

Remarque

la prononciation se termine par un "m" prononcé clairement)


Exercice 7 : Répondre en utilisant tous les noms des personnes qui vous entourent à la question pitaj yachachij en accusatif.


Exercice 8 : Pour l'exercice suivant, observez d'abord la structure des phrases ci-dessous.

ñojam yachachij kani je suis l'enseignant
janMI yachachij kanki vous êtes l'enseignant
tu es l'enseignant
paiMI yachachij kan il (elle) est l'enseignant (e)
chaimi yachachij kan il (elle) est l'enseignant (e)
ñojanchikmi ...
jamkuna ...
paikuna ...

Regle

Règle 27 : Le suffixe "j" (prononcé «comme la»)
Le suffixe "j" («», «», «qui») ajouté à la racine d'un verbe, transforme celui-ci en son substantif. Ainsi il joue, tout comme le suffixe TA, le rôle d’article défini «ou»

Dans ce cas le «j» ajouté à la racine du verbe transforme celui-ci en son substantif : celui qui fait l'action.

yachachij désigne celui qui enseigne
rimaj
(Rymar)
désigne celui qui parle
kaj
(kar)
signifie celui qui est
takij
(takyr)
désigne celui qui chante


Exercice 9 : Traduisez:

rimaj
rimaikuj
rimakuj

Réponses : celui qui parle, celui qui salue, celui qui fait un discours

leçon
leçon précédente leçon suivante